VMWORLD BLOGS

Toute une aventure

Posted by Marc Balardelle Sep 22, 2008

 

VMWorld 2008 est terminé, mais il a laissé une impression qui va perdurer. Que ce soit l'anticipation des nouvelles fonctionnalités ou même l'imaginaire d'atteindre l'utopie informatique, nous avons vécu une expérience enrichissante. Les prochains mois sont déjà remplis du suivi à donner à toute cette information.

 

 

Les vendeurs auxquels j'ai parlé se disaient très satisfaits de leur salon, que ce soit en raison du nombre de participants, par un achalandage soutenu, ou même par l'enthousiasme des congressistes. Les ateliers étaient remplis et plusieurs d'entre nous ont tiré profit des contacts informels et des échanges d'informations. J'en sors satisfait et prêt à recommander l'expérience à quiconque.

 

 

Le plus grand défi est maintenant d'analyser toutes les informations pour en extraire un contenu pratique. Tout ce qui a été présenté ne s'applique pas nécessairement dans les environnements de PME, même si avec un peu d'ingéniosité on peut l'adapter.

 

 

J'étais venu pour obtenir des informations sur l'évolution de VMware et étudier certains produits avec lesquels j'étais moins familier. Je voulais voir ce qu'il y avait de nouveau dans le monde du stockage, des logiciels de gestion d'un environnement virtuel et de tout ce qui pouvait intéresser le monde de l'éducation. J'en ai eu plein la vue et assez de contacts pour encombrer ma boîte de courrier électronique. Il ne reste plus qu'à analyser, structurer, synthétiser et présenter tout ça; c'est que je vais faire dans les prochains jours.

 

 

À bientôt.

 

 

0 Comments Permalink

Voyage de retour

Posted by Marc Balardelle Sep 22, 2008

 

Il s'est passé une fin de semaine entre la rédaction de ce blogue et sa publication. Je ne pouvais pas cependant passer à côté de ce fait vécu. Le voici donc.

 

 

Je suis à San Franscico, en escale vers Toronto et ensuite Montréal. J'ai une vue imprenable sur les opérations au sol : toute une ruche autour de l'avion. Ça fait mon affaire que l'on s'en occupe autant puisqu'une fois en vol, il ne faut pas trop de pépins ni d'oublis.

 

 

Mon attention se concentre toujours plus sur la manipulation des bagages, c'est peut-être à cause de cette jalousie de penser que ma valise pourrait voyager sans moi. J'observe donc au cas où je verrais passer ma vielle valise grise et démodée, mais facilement identifiable et comment pratique dans les carrousels. Et je suis toujours frappé par la douceur de l'activité; mais sûrement pas autant que les bagages. Je dois conclure que le manutentionnaire exécute une opération de sécurité en s'assurant que chaque paquet pourra subir les effets d'une turbulence sévère. Défiant l'ergonomie de l'économie d'effort, tous les colis et boîtes que j'ai vu passer ont subi une chute d'une trentaine de centimètres avant d'atterrir sur le tapis roulant; à moins que ce soit pour s'assurer qu'il colle bien sur le caoutchouc du tapis. Bref, pour tout colis que vous voudrez envoyer ou tout bagage que vous utiliserez, faites donc le test vous-même avant ou bien ne regardez pas les opérations au sol.

 

 

0 Comments Permalink

 

Ici, le syndrome de la page blanche ça ne se peut pas, mais on pourrait le remplacer par le syndrome du graffiti, une masse d'informations et de termes non digérés. C'est ce qui explique mon retard à produire cet article. J'en suis à ma troisième version. Je dois me mettre dans la peau des lecteurs pour réaliser que ce que j'avais écrit ne faisait aucun sens. Donc prise trois!

 

 

Mecredi matin, j'étais assis dans les premières loges pour la présentation par le Dr. Stephen Herrod, CTO de VMware, sur « The Future of Virtualization: From the Desktop to the Datacenter ». L'exposé avait d'intéressant qu'il présentait des orientations tangibles aux stratégies énoncées la veille par Paul Maritz. Vous ne pourrez pas voir la présentation avant quelque temps et je dois donc me limiter aux grandes lignes.

 

 

Du côté des machines virtuelles, la prochaine génération va avoir accès à 8 processeurs virtuels et 256 Go de mémoire. Pour le stockage, les fichiers vmfs pourront faire du Thin Provisioning, soit de l'utilisation à la demande et des Linked Clones, soit du stockage partagé pour le bloc identique. Du côté réseau, ce sera un commutateur virtuel global, donc des définitions identiques pour tous les serveurs ESX qu'il dessert et l'ouverture à des solutions externes comme le Nexus 1000V de CISCO, une machine virtuelle qui est en fait un premier commutateur tiers; en terme pratique, on peut acheter un commutateur CISCO (virtuel) avec toutes les options que l'on désire et l'intégrer dans l'environnement virtuel pour gérer chaque connexion interne. Sur ce dernier point, c'est probablement plus une bonne nouvelle pour les gestionnaires de VMware dont le travail de réseautique virtuelle se faisait sous l'œil méfiant des gens de réseaux, tandis que ces derniers doivent se réjouir de pouvoir enfin reprendre le contrôle de tout le réseau.

 

 

Du côté application, nous avons eu une démonstration d'une nouvelle option des machines virtuelles; la tolérance de pannes. En cliquant l'option Fault Tolerance vCenter, anciennement Virtual Center, prépare automatiquement un clone sur un deuxième serveur ESX. Cette copie est identique et parfaitement synchronisée. Dans la démonstration, le serveur ESX, sur lequel fonctionnait la machine virtuelle, a été éteint sans que l'application s'en ressente. Le système a de plus préparé une nouvelle machine sur un troisième ESX pour parer à un prochain incident. Au niveau des services du Kernel, on trouve VMSafe qui permettra à une instance virtuelle (un autre mot pour machine virtuelle) de profiter des services du Kernel pour, par exemple, faire la détection de virus sur toutes les écritures aux disques que le noyau fait pour les machines virtuelles. On voit se dessiner des solutions de sécurité sans agents et indépendantes des systèmes d'exploitation.

 

 

Du côté de la virtualisation pour l'utilisateur, une démonstration intéressante a été faite sur la création de 25 postes de travail pour des usagers en mode terminal (la solution VDI). La création a pris moins d'une minute grâce à l'utilisation de Linked Clones. Par la suite, nous avons vu une mise à jour des postes avec l'installation d'une nouvelle application par ThinApp, ainsi que la désactivation d'un usager, comme dans le cas d'une fin de contrat.

 

 

Une autre démonstration intéressante a été celle d'AppSpeed. Nous avons vu comment le logiciel découvre tout ce qui se passe en établissant une carte détaillée des activités d'une application. Le logiciel découvre jusqu'aux banques de données utilisées et trace la carte des éléments qui composent le chemin depuis la demande de l'usager. Il peut surveiller la conformité avec les critères de services des différents composants. À chaque élément, on peut alors définir des actions à prendre selon les conditions et donc, par exemple, démarrer une nouvelle instance de l'application. Ce produit mérite que l'on s'y attarde et dès que je trouverai quelques documents, je traiterai de ce sujet plus en détail.

 

 

J'aimerais terminer avec VirtualCenter, dont le nom va changer pour vCenter, qui ne va plus fonctionner sous Linux, mais bientôt sur des technologies mobiles comme le iPhone et cie.

 

 

Bref une session chargée et dont je n'ai fait qu'un sommaire succinct.

 

 

Que ce soit parce que je vous ai mis l'eau à la bouche ou parce que je n'ai pas bien réussi à vulgariser les technologies présentées, j'espère que vous voudrez voir la présentation pour vous-même. Je vous informerai de la disponibilité de la présentation.

 

 

À plus tard!

 

 

0 Comments Permalink

C'est un départ

Posted by Marc Balardelle Sep 16, 2008

 

La journée a commencé par le discours d'ouverture de Paul Maritz qui a présenté la stratégie future de VMware, un monde plein de vQuelqueChose. Il a dressé la petite histoire de VMware, qui fête son 10e anniversaire, et les grandes étapes de la virtualisation avec les Workstation, GSX, et Virtual Infrastructure (en oubliant, curieusement, la naissance d'ESX). Sa frise chronologique comprenait trois sous-ensembles pour illustrer l'informatique centralisée, l'informatique personnelle et un compromis où l'on trouvait l'évolution des services Web, et des services semblables. L'avenir vQuelqueChose devient alors une fusion de ses sous-ensembles dans une livraison de services où l'on ne trouve plus de serveurs ni de postes de travail captifs d'un matériel. Le succès de VMware, tant dans le monde de l'informatique centralisée que dans celui de l'informatique individuelle, lui assure une position de choix pour l'accomplissement de cet objectif. Avec sa suite de produits actuels, on atteint déjà l'indépendance matérielle et une démonstration des projets en cours nous a présenté comment on pourra gérer la livraison d'une application selon des critères de services et non plus selon la paramétrisation de machines virtuelles. La présentation s'est terminée avec une démonstration de différentes façons dont un utilisateur pourrait obtenir ses services jusqu'à pouvoir les obtenir à partir du vCloud, le grand nuage omniprésent, disponible sur les technologies mobiles (à venir); ceci en passant par la clé USB bootable VMware (démontrée).

 

 

Vous trouverez l'annonce officielle à l'adresse suivante : http://www.vmworld.com/vmworld/docs/DOC-1487

 

 

0 Comments Permalink

 

Dans mon dernier blogue, j'ai touché à deux grands thèmes que j'aimerais illustrer davantage. J'ai trouvé une présentation qui présente graphiquement ces points. La présentation provient de VMWorld Europe 2008 et on peut trouver un PowerPoint à l'adresse suivante :  http://mylearn.vmware.com/courseware/17385/BC01.ppt (vous aurez à vous authentifier avec votre compte de VMWorld). La diapositive 4, intitulée « VMware Leads the Way into the Automated DataCenter », illustre graphiquement les trois générations que je présentais hier, tandis que la diapositive 21, intitulée « SRM Server Side Components », présente les composantes du système de recouvrement de VMware.

 

 

J'aimerais vous faire remarquer une particularité non négligeable de l'infrastructure de Site Recovery Manager, soit le système de stockage. VMware offre la portion logicielle qui peut fonctionner dans les serveurs VirtualCenter, mais le logiciel dépend d'un système de stockage dont les LUNs sont synchronisés. C'est là que le bât blesse. Les systèmes de stockage qui offrent la fonction de réplication du stockage au niveau des blocs sont des produits de niveau entreprise; il faut donc s'attendre à une infrastructure dont le coût de base est d'au moins        30 000 $. Ceux qui peuvent se permettre ce niveau de redondance dans leur système de stockage peuvent alors penser à un niveau de service inégalé en installant le logiciel de VMware. À ceux qui trouvent superlatif le terme service inégalé, je dois dire que la partie la plus impressionnante de ce service c'est quand on voit le rapport, suite à un test de la machine sur le site de relève. La procédure de tests est en fait la mise en route de la machine en vase clos et donc une confirmation que tout le protocole de relève est fonctionnel; très peu d'entre nous ont atteint ce niveau de gestion où il suffit de quelques clics pour imprimer un bilan de l'état de disponibilité en temps réel. Je n'ai malheureusement pas d'image pour illustrer ce dernier point!

 

 

2 Comments Permalink

 

Dans un monde en évolution comme celui de la virtualisation, les générations sont de courte durée. L'image de VMware comme hyperviseur ne correspond plus à la réalité.

 

 

La culture populaire du monde informatique associe VMware avec ESX au point où l'on perçoit les autres produits tels VirtualCenter comme une option à l'hyperviseur. On peut imaginer que la sortie fréquente de nouveautés logicielles n'est pas étrangère à cette vision. Cependant, quand on prend un certain recul, on constate que les différents logiciels qui composent la famille des produits VMware ont des caractéristiques très différentes même s'ils ont en commun un engin de virtualisation.

 

 

Le premier changement s'est effectué avec VirtualCenter, quand on a dépassé le domaine physique des serveurs virtuels pour créer une abstraction des ressources physiques. De plus, c'était la première offre exclusivement Windows, donc un changement d'orientation quant à la clientèle visée. Avant VirtualCenter, la gestion d'ESX exigeait de bonnes connaissances de Linux; la version ESX3i a éliminé cette nécessité.

 

 

La dernière famille des nouveaux produits s'adresse maintenant à un plus haut niveau encore en servant les objectifs de gouvernance. Quelques exemples sont l'offre de virtualisation des bureaux avec des produits comme Virtual Desktop Infrastructure qui permettent la livraison des objectifs de services pour les utilisateurs ou un produit comme Site Recovery Manager qui permet de configurer et tester les protocoles de recouvrement en cas de désastre ou encore un produit comme Stage Manager qui fait la gestion de groupes de machines ayant des dépendances entre elles; il m'a fallu faire le laboratoire pour apprécier toute la valeur du produit.

 

 

Tout ça pour vous présenter les trois générations des produits VMware : il y a eu d'abord ESX, l'hyperviseur, dont le prix a passé de plus de 6 000 $ avec ESX 2.x à 0 $ avec ESX3i; ensuite vient VirtualCenter et ses options de gestion des ressources consolidées (VMotion, DRS et HA), un produit dont ESX n'est qu'un service; et finalement toutes ces dernières offres qui répondent aux besoins qu'ont les gestionnaires d'assurer une qualité de service tout en gardant le contrôle de l'ensemble des ressources. Une façon de voir ces trois générations c'est au travers de la clientèle à laquelle elles s'adressent : ESX pour simplifier le travail du technicien qui faisait des installations matérielles, VirtualCenter pour les responsables du centre de traitement et Site Recovery Manager, par exemple, pour le directeur de l'informatique.

 

 

Cet après-midi, j'ai pu faire deux laboratoires avec instructeurs, soit le Stage Manager, parce qu'il n'y avait pratiquement pas de file d'attente, et le Site Recovery Manager pour lequel j'étais sur une liste d'attente. J'ai bien aimé l'expérience et les laboratoires ont été très instructifs. Par la suite, ce fut l'ouverture du salon des exposants, la foire aux cadeaux publicitaires et aux technologies. Je n'ai pas fait le tour, mais j'en ai déjà tiré quelques bons contacts et sujets à poursuivre.

 

 

J'ai la tête remplie de toutes sortes de sujets, de la grandeur de la salle où les repas sont servis, à l'ampleur du congrès, en passant par le défi de la logistique; bref à la démesure de Las Vegas. Le temps me manque et il me faut un peu de répit pour ne pas hypothéquer la journée de demain; surtout qu'il ne reste que trois autres jours à ce rythme. Remarquez que ce n'est rien à comparer à un compagnon de table lors du déjeuner : il est arrivé d'Autriche hier, retourne jeudi, pour repartir en Grèce le lendemain.

 

 

0 Comments Permalink

 

Les places disponibles pour les laboratoires avec instructeurs étaient déjà toutes prises plusieurs semaines avant le congrès, et ce matin en voyant les files d'attente de ceux qui, comme moi, n'avaient pu s'inscrire, j'ai modifié mes plans pour prendre les laboratoires autodidactes.

 

 

Les laboratoires autodidactes offerts couvraient les domaines suivants : Workstation, ACE, Fusion, ThinApp et Converter. La formation se fait avec un guide électronique qui sera disponible après la conférence. Normalement, les documents électroniques sont à diffusion restreinte aux participants du congrès, mais ceux de l'an dernier sont disponibles à tous ceux qui ont créé un compte sur VMWorld; je viens tout juste de le tester. Voici un exemple du laboratoire sur l'écriture de scripts dans un environnement ESX donné au VMWorld 2007. http://www.vmworld.com/vmworld/sessions_2007.jspa#2007-LAB et choisissez le LAB06 ou plus directement à l'URL : ttp://www.vmworld.com/vmworld/static/sessions/2007/LAB06.html.

 

 

Je ne prendrai pas la liberté de diffuser un contenu protégé, mais dans la mesure où la documentation est disponible à quiconque peut se créer un code d'utilisateur, il ne manque plus qu'un environnement de laboratoire.

 

 

Pour revenir à mes activités de ce matin, j'ai pris le laboratoire sur ThinApp, un service de livraison d'applications sur des postes de travail et un laboratoire sur Fusion, l'engin de virtualisation pour le Mac. Dans ce dernier lab, j'ai installé un serveur ESXi dans le Mac. Le concepteur du laboratoire qui travaillait à côté de moi m'a confirmé que la machine ESXi était de plus fonctionnelle; c'est à faire peur si quelqu'un se met à mettre ça en production. Toujours est-il que pour mon prochain cadeau, c'est un Mac que j'aimerais.

 

 

Ceux qui seraient intéressés à étudier certains des sujets couverts par les laboratoires déjà disponibles pourraient m'en faire part et si le nombre le justifie, je pourrais alors préparer une configuration matérielle en conséquence.

 

 

0 Comments Permalink

 

Las Vegas c'est 113 miles carrés, plus de 550 000 habitants (http://quickfacts.census.gov/qfd/states/32/3240000.html) et 15 des 20 plus grands hôtels du monde (http://www.insidervlv.com/hotelslargestworld.html).

 

Une ville avec des montagnes tout le tour.

 

 

Même s'il fait très chaud, c'est sec et ça fait toute la différence.

 

 

J'ai pris les transports publics pour me rendre dans le quartier nord de la ville. J'ai donc quitté pour quelques heures la démesure des hôtels du Strip, pour découvrir une grande ville et ses gens. C'était instructif!

 

 

Cet après-midi, j'ai complété mon inscription à VMWorld au Venetian et j'ai eu un aperçu de l'ampleur de ce congrès... c'est énorme! Le congrès se déroule au Sands et en utilise toutes les ressources. J'avais choisi de m'y rendre à pied; c'était la première et dernière fois! Qui veut aller loin ménage sa monture... Si je veux survivre au congrès, je dois ménager mes jambes. Il y a déjà plus dans la dernière analogie puisque l'on reçoit un de ses sacs fourre-tout qui à la particularité d'accumuler lentement du poids pour finir par arracher l'épaule de son porteur. Donc, au retour à ma chambre, j'ai planifié une stratégie en conséquence.

 

 

Lundi c'est la journée des laboratoires où je suis sur une liste d'attente. Je pourrai, cependant, contacter les experts au Genius Bar sur des sujets comme la question de Nicole.

 

 

Le congrès est divisé en plusieurs thèmes :

 

  1. Virtualisation 101,

  2. Virtualisation du poste de travail,

  3. Continuité d'affaires,

  4. Planification et opérations,

  5. Architecture et technologie,

  6. Automatisation et,

  7. Applications d'entreprise.

 

Pour chacun, il y a une liste d'ateliers et sessions recommandés. Je vais tenter un tableau pour vous permettre de choisir les présentations électroniques quand elles deviendront à diffusion publique.

 

 

J'avais parlé dans un blogue précédent de Coraid qui fabrique une solution de stockage performante et économique en utilisant le protocole AoE. Le pilote VMware est en bêta pour ceux qui seraient intéressés à participer. Voir le http://www.coraid.com/VMWare-ESX-AoE-driver. Je vais y faire un tour cependant puisque je sais que c'est une solution attendue par quelques commissions scolaires.

 

 

Je ne suis pas encore ajusté au nouveau fuseau horaire, je pense donc écourter la soirée pour être plus en forme pour la première journée de VMWorld. J'ai bien hâte.

 

 

0 Comments Permalink

 

Il est 23 h 40, heure de l'Est, quelque part au-dessus des États-Unis. L'avion a quitté Toronto sous la pluie et maintenant il n'en reste qu'un peu de givre sur le hublot. Tout ça sous un ciel illuminé par une pleine lune et en direction de Las Vegas avec ses quelque 30 degrés Celsius. Que de contrastes en peu de temps!

 

 

L'escale à Toronto, en provenance de Montréal, mérite quelques commentaires pour ceux comme moi dont ce sera la première fois. Je croyais, à tort, qu'une fois passés les contrôles de sécurité, il ne me resterait que les formalités de l'immigration américaine. Bien non, puisqu'il faut passer la douane avec tous nos bagages, et donc les reprendre à un endroit désigné pour les correspondances vers les É-U. Les indications comment s'y rendre sont claires... à condition de savoir que l'on doit reprendre nos valises. Ceci veut aussi dire que l'on doit repasser les contrôles de sécurité après la douane; et ce coup-ci enlever nos souliers pour les faire inspecter. Je n'aime déjà pas me sentir dépouillé en enlevant ma ceinture... mais à chaque nouveau contrôle, je m'habitue un peu plus.

 

 

Le départ de Montréal était aussi un peu différent; c'est le passager qui imprime sa carte d'embarquement et son étiquette de bagage (la première étiquette est gratuite, mais la deuxième coûte 25 $ plus taxes; choisir donc une plus grosse valise plutôt que deux). De plus, on nous demande l'adresse de destination, donc c'est pratique de l'avoir disponible. Quand on ne prend pas l'avion souvent et que l'on craint toutes ces files d'attente successives, ça fait monter la tension d'un cran.

 

 

Pourquoi suis-je parti samedi? C'est que les billets d'avion étaient moins chers que ceux du dimanche, et ce, même en y ajoutant le séjour supplémentaire à l'hôtel. Je profiterai donc des inscriptions du dimanche après-midi pour me conditionner graduellement à la frénésie de plus de 14 000 participants attendus.

 

 

J'aimerais vous partager quelques nouveautés, mais je compose cet article dans l'avion, sans accès à Internet. Je vous reviendrai avec mes premières impressions dans un prochain texte.

 

 

Bonne nuit.

 

 

0 Comments Permalink

Mon programme...

Posted by Marc Balardelle Sep 11, 2008

 

...ou comment me suivre à la trace...

 

 

J'ai établi un agenda des ateliers et sessions auxquels je compte participer, vous le trouverez un peu plus loin. La journée du lundi est dédiée à des laboratoires et il faut croire que c'est une activité populaire puisqu'ils étaient tous complets; je me suis tout de même inscrit sur la liste d'attente. Malgré ce petit ennui, je sais que j'aurai accès aux exercices et il me sera toujours possible d'utiliser les infrastructures du laboratoire de formation du bureau pour que je puisse pratiquer. J'ai d'ailleurs l'intention d'ajuster la configuration actuelle à celle qui sera utilisée dans les laboratoires de VMware et ainsi ceux qui voudraient faire les exercices pourront en faire la demande.

 

 

J'ai l'intention de mettre à jour le blogue au fur et à mesure de mes découvertes et vous pourriez donc y trouver quelques informations d'intérêt. Je pense déjà à l'annonce d'un exposant, Coraid, qui présentera sa solution AoE (ATA over Ethernet); ne serait-ce que pour piquer votre curiosité?

 

 

Il y a un décalage de 3 heures et le calendrier affiche l'heure avancée de l'Est, UTC -4. Donc à 8 h 30, votre heure, mon réveil matin n'aura pas encore sonné!

 

 

1 Comments Permalink

VMWorld 2008

Posted by Marc Balardelle Sep 1, 2008

Je ne pensais plus pouvoir participer au VMWorld 2008, mais voilà que les choses se sont réglées et avec moins de trois semaines du début de la conférence, j'ai pu m'inscrire et faire les réservations nécessaires.

 

J'ai la tâche de représenter la GRICS, et indirectement les organismes scolaires qui en sont membres. C'est pour cela que j'ai choisi un moyen de communication simple afin de faire participer le plus de personnes à cette aventure. Je dois faire le choix de plusieurs ateliers et puisque plusieurs têtes valent mieux qu'une, j'aimerais avoir vos commentaires sur les ateliers qui vous intéresseraient, si vous pouviez y assister. Vous trouverez une liste à l'adresse suivante : https://vmworld2008.wingateweb.com/scheduler/controller/catalog. Et si vous devez vous inscrire pour y avoir accès, l'enregistrement est gratuit. Donc, il vous suffit de participer à ce blogue en y inscrivant vos commentaires. Si plusieurs choisissent un même atelier, je ferais de mon mieux pour l'inscrire à mon calendrier. De toute façon, un autre avantage de l'inscription au VMWorld est l'accès aux présentations électroniques ce qui me permettra de vous partager les sujets qui vous intéressent.

 

 

Donc, vous n'avez pas besoins de vous « taper » Las Vegas, je me sacrifierai pour vous !http://www.vmworld.com/vmworld/images/emoticons/wink.gif!.

 

 

P.S. : C'est fou ce qu'on peut trouver autour du mot blogue; faites une recherche du mot blogue sur le site du grand dictionnaire terminologique de l'Office québecois de la langue française : "Ils sont fous ces blogueurs"

1 Comments Permalink

Marc Balardelle

Member since: Oct 9, 2007

Un blogue français sur la virtualisation destiné au milieu de l'éducation

View Marc Balardelle's profile

Actions

Create Your Own Personal Blog

To create a personal blog on VMworld.com, sign into your account, click on "Manage Account" in the top right corner of any page, click on the "Blog Posts" tab and then click on "Create a Personal Blog" or "Write a Blog Post" from within your account profile.

Note: All blogs will be monitored and reviewed for content. Any blogs not related to virtualization or considered to be spam or offensive will be removed.


Filter Blog

By date: